Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nos Articles Par Thèmes

8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 10:44

L’AVIS DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

 

Après avoir relevé et restitué scrupuleusement les observations des Louveciennois, le Commissaire Enquêteur livre ses propres conclusions et avis sur le projet de PLU.

 

De ses conclusions, nous retenons les points suivants :

- Il souligne la très forte participation des Louveciennois à l’enquête (113 inscriptions sur le registre, 108 courriers, fréquentation très importante lors de ses permanences en mairie).

Ce point est important car il vient récompenser tout le travail de mobilisation de l’équipe municipale qui souhaitait que la population participe activement à l’élaboration du PLU.

- Il note également la cohérence entre le PADD et le PLU qui répondent chacun à la même vision d’aménagements à long terme.

- Il salue le souci de mixité sociale qui accompagne les différents projets de constructions qui répondent ainsi aux exigences quantitatives de la loi SRU tout en proposant un parcours résidentiel diversifié en fonction des âges et revenus.

          Et son avis quel est-il, en définitive ?

- Logiquement, le Commissaire Enquêteur stipule qu’il est donc favorable au projet d’élaboration du PLU dans son ensemble hors Villevert, en préconisant toutefois que les demandes de correctifs soient réexaminées par la commune.

          Concernant Villevert :

- Il a bien noté que la population est favorable à la création d’un pôle économique  proposé dans le projet, et qu’elle s’oppose à un programme de logements sur ce site tel qu’il induirait un large  dépassement du seuil des 9.000 habitants,

- Il prend acte également que certaines personnes publiques associées (la Préfecture, le Conseil Général, la ville de Marly le Roi) ont émis un avis défavorable sur la partie « Villevert » du PLU,

- Il préconise donc, sur Villevert, une reprise des réflexions et concertations pour aboutir à un plan d’aménagement répondant mieux aux observations et attentes des personnes publiques concernées.

EN CONCLUSION, LE COMMISSAIRE ENQUÊTEUR A EMIS UN AVIS FAVORABLE ASSORTI D’UNE CONDITION SUSPENSIVE INSTAURANT UN PERIMETRE D’ATTENTE (5 ANS MAXIMUM) POUR LA ZONE DE VILLEVERT.

          Et que va t’il se passer maintenant ?

L’équipe municipale va prendre le temps de la réflexion avant de réagir à cet avis. Son objectif sera de mener à bien ce projet de PLU qui, depuis 4 ans maintenant, a demandé tant d’efforts et mobilisé de si nombreux Louveciennois !

 

Repost 0
Published by Louveciennes Energie - dans PLU
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 19:25

FAUT-IL IMPLANTER UN NOUVEAU GROUPE SCOLAIRE AUX PLAINS CHAMPS ?

A la réunion publique de Décembre dernier sur le projet immobilier des Plains Champs, J-M PIDUCH, conseiller Municipal d’opposition (liste PS), a proposé à M. le Maire le transfert d’un groupe scolaire (maternelle + élémentaire) du centre ville vers les Plains Champs. André VANHOLLEBEKE a aussitôt demandé publiquement à Bruno VOLLAIRE, Maire-Adjoint chargé de l’Enfance et de la Vie Scolaire, de mener une étude sur l’opportunité de ce transfert.

Dans sa tribune parue dans LES ECHOS de Février-Mars, J-M. PIDUCH écrit : « ….M. le Maire ne donnera pas suite à notre proposition. Suite à une « étude » rapidement menée en toute discrétion, il préfère donner satisfaction aux promoteurs immobiliers en leur accordant le droit de construire le maximum de logements possible…. »

Louveciennes-Energie a donc interviewé Bruno VOLLAIRE pour avoir tous les éléments sur l’étude menée, et nous vous les résumons ci-après.

1)  Combien de nouveaux élèves en perspective ?

Les 230 logements nouveaux, s’ajoutant aux quelque 350 à 400 logements existants sur la zone, apporteraient un effectif d’environ 55 enfants à scolariser.

Cette estimation est basée à la fois sur les structures familiales relevées dans l’ensemble immobilier récemment bâti à Louveciennes (Hameau de La Croix de Marly) et sur la taille, généralement plutôt réduite, des logements prévus aux Plains Champs.

2)  Quelles possibilités d’hébergement dans les écoles existantes ?

Ces 55 enfants, répartis entre 20 élèves en Maternelle et 35 en Elémentaire, constitueraient 2 classes supplémentaires.

Dans les conditions actuelles, ces classes seraient facilement hébergées :

-par le groupe scolaire DOUMER (aujourd’hui 199 élèves dans 8 classes+3 de libres),

-ou encore, par le groupe scolaire LECLERC (181 élèves dans 8 classes+5 de libres) !

3)  Comment s’organiserait un transfert aux Plains Champs de l’un ou l’autre groupe scolaire existant ?

Des scénarios ont été élaborés à partir de la géo localisation de tous les élèves louveciennois concernés à partir du fichier de l’Education Nationale mis à la disposition des collectivités locales. 

On a pu ainsi prendre en compte: pour le GS DOUMER p. ex.les 199 élèves de l’établissement existant transféré + les 55 des logements des Plains Champs + les 26 élèves du GS LECLERC mais habitant à proximité des Plains Champs ; même raisonnement pour le GS LECLERC.

Qu’il s’agisse du transfert de l’école DOUMER ou bien LECLERC aux Plains Champs, on arrive à regrouper quelque 280 à 300 élèves pour la nouvelle école, en vidant l’établissement transféré mais avec aussi, à chaque fois, une perte d’effectif sensible pour l’établissement non transféré :

• si LECLERC est transféré, LECLERC est vide et DOUMER se retrouve avec 5 classes inoccupées sur 11,

• si c’est DOUMER, DOUMER est vide et LECLERC reste avec 6 classes vacantes sur 13 !!

4)  Quelles sont les conséquences envisageables d’un tel transfert ?

  Il y a 3 types de conséquences :

-      Des flux de déplacements multipliés :

• Vers la gare d’abord : il y a les parents dont l’accompagnement des enfants aux Plains Champs les met « à contre sens » par rapport à la gare, et vers laquelle ils vont devoir retourner pour prendre leur train.

• Vers le Gymnase ensuite et presque surtout : il faut prendre conscience que la nouvelle école se trouverait éloignée du gymnase où les enfants se rendent aujourd’hui à pied ; cela nécessiterait la mise en place d’une noria de bus (20 à 30 trajets par semaine…).

-      Des investissements coûteux à financer :

La nouvelle école à construire aux Plains Champs nécessiterait un investissement  de 5 à 6 Millions d’Euros ; en plus, il faudrait évaluer le coût des m² « perdus » pour les logements non construits pour faire la place à l’école et représentant un manque à gagner pour la commune.

Le groupe scolaire transféré laisserait des bâtiments vides à réhabiliter à grands frais.

Et il faudrait supporter les frais de fonctionnement du bus évoqué plus haut pour les allers retours au gymnase….

-      ….Et des réactions négatives des parents d’élèves et des enseignants !

Le projet de transfert a été débattu avec les élus des parents d’élèves et les directrices de groupe scolaire qui sont les principaux concernés : ils sont ne sont pas favorables au projet.

Ils font remarquer que le nouvel établissement se trouverait complètement à l’écart non seulement du gymnase, mais aussi de tous les établissements « périscolaires » comme le Conservatoire, la Maison des Enfants, la Maison des jeunes. Ils évoquent également la possibilité d’une évasion des inscriptions d’élèves vers les établissements privés.

Ils soulignent qu’il faudra tenir compte de l’éloignement des enfants des nouveaux logements à l’occasion d’une bien nécessaire reconfiguration du circuit des transports en commun.

5)  Conclusion

Une étude sérieuse a bien été menée à partir d’une collecte rigoureuse d’éléments quantitatifs factuels, et aussi d’opinions ou suggestions de publics prioritairement concernés.

Il apparait ainsi que l’implantation d’une école au cœur des Plains Champs s’avère :

-       Ecologiquement pénalisante : en multipliant les transports dans tous les sens, elle serait tout à fait contraire au concept de ville courte distance,

-      Socialement inadaptée : en venant compliquer la vie des louveciennois concernés.

-       Economiquement injustifiée : pourquoi faire une opération très coûteuse, quand nos établissements existants suffisent largement ?

Et puis, au bout du compte, n’est-ce pas réjouissant de pouvoir garder à l’horizon du PLU nos bonnes vieilles écoles, encore en parfait état de marche et patinées de tant de souvenirs….et auxquelles enseignants et parents restent attachés ?  

Repost 0
Published by Louveciennes Energie - dans PLU
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 16:26

 

LES COMPTES FANTASTIQUES D’OSONS….Suite

 

Après des centaines de logements imaginaires (voir notre précédent article…), OSONS promet :

 

DES DEFERLANTES DE POPULATIONS « UBUESQUES » !!

 

- 1ère déferlante : 2.000 habitants dans 725 logements « programmés » !

Ce sont les quelque 2.000 habitants dispersés dans les 725 logements imaginés par OSONS, lus et désapprouvés dans notre précédent article ; quand la mairie a programmé très officiellement 510 logements pour 1.250 habitants !!

-2ème déferlante : 1500 habitants induits par le passage au PLU !

C’est la conséquence de « 10 à 20% de COS/Zonage en plus » estimation toujours faite « au doigt mouillé » par OSONS ! BOUM : 1500 habitants en plus ou 600 équivalent-logements.

La mairie, elle, s’est entourée de professionnels pour estimer à environ 100 le nombre de logements diffus (hors programme…), soit 250 habitants pour les 20 ans qui viennent (la moyenne actuelle est de 3 logements par an !!).

Le raisonnement d’OSONS est simple, simpliste même :

                   - d’abord vous décidez que sur la douzaine de paramètres qui conditionnent le règlement du droit à construire pour une zone donnée, vous n’en prenez en compte que 2 ou 3 :

on se retrouve ainsi, 1er exemple choisi par OSONS, avec un nombre de logements doublé derrière la Poste (alors que la plupart ne pourront rien faire d’autre que mieux utiliser leurs volumes actuels, dans le respect complet du règlement !!)

                 - ensuite, vous décrétez que tout m² constructible sera désormais fatalement bétonné :

une arrivée spectaculaire de 20 à 30 maisons nous est promise par OSONS, 2ème  exemple dans la zone pavillonnaire face à la gare (alors que nombre d’entre elles auraient déjà pu être érigées dans le cadre du POS actuel, et qu’elles ne l’ont pas été simplement parce que leurs propriétaires préfèrent garder leur vue dégagée et leur jardin !!),

 

-3ème déferlante : 1000 habitants de plus colonisant VILLEVERT !

Celle là c’est le bouquet, la cerise sur le gâteau, la tuile sur le béton! 400 logements « imposés » par l’état qui font 1.000 habitants (ATTENTION !! pas « souhaités » par OSONS, non mais des fois !!), et venant s’ajouter au programme de 150 logements corollaires prévu par la mairie !

Bien sûr :

-oublié, qu’OSONS est allé titiller la préfecture pour faire valoir l’argument que VILLEVERT méritait «… nombre d’habitants en plus… » : qu’à cela ne tienne…. l’état abonde et verrait même bien 3 à 4.000 habitants (Aïe….) !!!

-oublié, que la commune a la main sur son PLU, et qu’elle ne saurait accepter (sauf intervention administrative d’exception..) de se voir « imposer » des centaines de logements (Ouf …)!!!

La somme de toutes ces dérives est proprement ubuesque puisque OSONS évaluerait à + 60% la croissance en logements et en population (de 3.000 à 4.800, pour les logements et de 7.500 à 12.000 pour la population)  

 

Revenons aux objectifs de la mairie, mûrement réfléchis et parfaitement réalistes.

Ils sont restés constants tout au long du développement du projet : un maximum de 600 logements en plus dans les 20 ans qui viennent (3.000 aujourd’hui), pour un nombre d’habitants passant de 7.500 à 9.000 habitants (soit +20% d’ici 2030…).

9.000 habitants ? C’est le point d’équilibre qui nous permet à la fois de satisfaire aux exigences de la loi SRU, de préserver une mixité sociale harmonieuse, et d’optimiser l’utilisation de nos équipements structurels existants tout en les améliorant au fil du temps.

20% d’habitants en plus ? C’est rattraper, puis se couler dans l’évolution de la dynamique hexagonale qui aura été de +20% environ de 1990 à 2030, en effet :

-la population française est passée de 57 à 64 Millions d’habitants de 1990 à nos jours soit + 13%, pendant que celle de Louveciennes, faute d’offre de logements adaptés, stagnait,

- le rythme prévu pour les 20 ans qui viennent est de +7%

 

Louveciennes aura ainsi remis à niveau et revigoré sa démographie pour les décennies à venir.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Louveciennes Energie - dans PLU
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 15:50

LES COMPTES FANTASTIQUES D’OSONS….

OSONS a présenté en réunion publique, puis sur son site, des chiffres maladroitement manipulés sur le projet de PLU : à la fois pour les logements programmés et pour l’afflux d’habitants qui menacerait Louveciennes.

DES PROGRAMMES DE LOGEMENTS « ABRACADABRANTESQUES ».

Le tableau ci-après confronte les chiffres d’OSONS sur les programmes de logements avec ceux inscrits par la Mairie dans son projet PLU, votés par le Conseil municipal, et « sanctuarisés » car mis à la disposition du Commissaire Enquêteur et des Louveciennois ! (cf. le Rapport de Présentation en mairie page 253).

 

 

PROGRAMMES DOSSIER PLU OSONS
     
- PLAINS CHAMPS (Ouest et Est)           230 275
- CŒUR VOLANT (incl. Vaullions) 75 180
- AVENUE SAINT MARTIN         
30 30
- COLLINIERE                25 20
- VILLEVERT                                        150 100
- GAUDET* HORS PLU 60
 -Tennis VOISINS HORS PLU 60
     
   TOTAL DES LOGEMENTS                          
510 725

 

 

 

*Gaudet et Voisins (respectivement 40 et 50 logements prévus !!!) sont des programmes qui s’inscrivent dans le cadre du POS actuel, donc inutilement rajoutés et, eux aussi,  largement « anabolisés » par OSONS !!


 De tels écarts troublent et interpellent : comment peut-on en arriver là ? C’est la volonté de tromper, d’affoler les populations et d’attiser les mécontentements avec des chiffres « gonflés » ; avec un risque quasi nul : une fois le doute installé, qui prendra la peine d’aller vérifier les chiffres présentés par OSONS ?

 Louveciennes-Energie l’a fait, et c’est édifiant ! Et c’est à suivre……

…………Dans la série « LES COMPTES FANTASTIQUES D’OSONS », ne manquez pas notre prochain article :

« DES DEFERLANTES DE POPULATION UBUESQUES »

 

 

 


Repost 0
Published by Louveciennes Energie - dans PLU
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 13:17

La ville de Louveciennes arrive au terme de l'élaboration de son PLU. L'enquête publique est la dernière étape où les louveciennois peuvent encore donner leur avis.
CETTE ENQUETE NE DOIT PAS ETRE QU'UN CAHIER DE DOLEANCES ! Elle doit faire ressortir aussi la satisfaction de la population devant la qualité du projet et la pertinence des choix proposés pour le Louveciennes de demain !

Nous vous rappelons que le Commissaire Enquêteur mène son enquête du 7 novembre au 9 décembre : transmettez-lui votre avis, que vous soyez propriétaire ou locataire !

Comment lui faire connaître vos observations ? Plusieurs possibilités :

- D'abord, en les déposant sur le registre à disposition du public dans le hall de la mairie aux heures d'ouverture.
- Ensuite, en adressant un message écrit, sous enveloppe, à destination de M. le Commissaire Enquêteur dans la boîte à lettres de la mairie (dans ce cas, pensez à écrire votre nom bien lisiblement en majuscules, au dessus de votre signature : l'adresse n'est pas nécessaire, l'épouse peut utiliser aussi son nom de jeune fille pour déposer également...)
- Enfin, en le rencontrant directement (vous serez reçus le samedi 19/11 de 9h à 12h, le mercredi 30/11 de 14h à 18h, et le vendredi 9/12 de 14h à 18h).

Quels types d'observations ?

- On peut avoir des observations sur des points précis qui concernent un aspect particulier du projet de PLU qui vous touche directement, pour une possible révision,
- Mais, plus généralement, on peut donner son avis sur la façon dont a été mené le projet ou sur les arbitrages retenus qui vous paraissent importants.

En soutien à l'équipe communale, on pourra mettre en valeur, par exemple et de façon non limitative :

- Le parti pris délibéré d'information et de concertation de la mairie avec la population qui a nécessité de longs mois, alors que dans d'autres communes le projet a été rondement mené entre quelques édiles...
- La volonté de pérenniser les espaces verts, les monuments et les cheminements historiques, les arbres remarquables qui constituent le patrimoine de la commune,
- Le souci de respecter le quota de logements sociaux légal, tout en préservant une qualité environnementale et une mixité sociale équilibrée pour les nouvelles constructions,
- Ainsi, les 500 logements nécessaires qui vont s'étaler sur 20 ans ne se traduiront pas par des ghettos isolés géographiquement, mais viendront s'insérer et compléter harmonieusement le bâti existant,
- Le site de Villevert qui retrouvera sa dynamique économique d'autrefois et pourra offrir aux louveciennois des emplois de proximité et une contribution aux charges communales vivement attendus ! Option largement préférable à celle avancée par la Préfecture qui voudrait un millier de logements (voire 1500 !!!), faisant de Villevert un "Louveciennes bis" !!
- Le nouveau maillage des transports proposé, plus serré, plus rationnel, dissuadant davantage les louveciennois de prendre leur automobile.

NE MANQUEZ PAS CETTE ULTIME CONSULTATION...

Repost 0
Published by Louveciennes Energie - dans PLU
commenter cet article
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 09:33

Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) progresse et l’étape du Projet d'Aménagement et de Développement Durable (PADD) va être présenté publiquement le mercredi 14 avril à 21h en mairie.

 

Le PADD est un document spécifique qui présente d’une manière globale et cohérente le projet d’aménagement de la Ville pour les prochaines années. 

Il précise les points suivants :

  • l'équilibre entre les différents modes de développement urbain (étalement /renouvellement),
  • la diversité urbaine et la mixité sociale,
  • l'utilisation économe et équilibrée des différents espaces du territoire communal.

 

Ce document pose les grandes orientations du projet urbain pour Louveciennes. C’est le fondement justifiant les choix, mesures, actions et prescriptions qui figureront dans les autres pièces du PLU. 

Les grands objectifs se déclinent en propositions d’actions qui restent à discuter et qui permettront d’adapter et de faire évoluer notre ville et construire durablement notre environnement de demain. 


Vous êtes cordialement invités à venir participer à cette réunion qui va, dans un esprit de concertation, vous donner une vision claire de cet important document. Elle vous permettra, également, d’exprimer votre point de vue.

 

Nous comptons sur votre présence nombreuse.

Repost 0
Published by Louveciennes Energie - dans PLU
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 13:24

C’est avec beaucoup d’intérêt que les adhérents présents ont écouté Marianne Merlino et André Vanhollebeke lors de la réunion organisée le 11 octobre par Louveciennes Energie sur le thème des logements sociaux.

 

A cette occasion les principaux points suivants ont été abordés.

 

Comment sont financés les logements sociaux ?

Un logement social est un logement locatif aidé. Trois différentes sources de financements sont mises en œuvre pour ces opérations : l’Etat, le 1% logement et la commune d’implantation. En contrepartie, les attributions se font aussi par répartition entre la préfecture, les organismes de 1% logement et la ville. Le point important à retenir est que les attributions ne sont donc que partiellement du ressort de la commune.

 

Quel est le grand principe de la loi SRU ?

La loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain) impose d’avoir, d’ici 2020, 20% du nombre de logements situés sur la commune en logement social. Cette législation résulte de la pénurie de logements locatifs en France.

Un plan triennal fait obligation aux communes de réaliser tous les 3 ans 15% des logements manquants. Si l’objectif n’est pas atteint, des sanctions, de plus en plus lourdes, sont prévues par le législateur, pouvant allez jusqu’au retrait de l’initiative de la construction qui est alors reprise par le Préfet.

 

Comment réaliser l’objectif de 20% de logements sociaux ?

Deux principales possibilités s’offrent aux communes. La première consiste à préempter un immeuble lors de sa vente et à le céder à un bailleur social. Cette possibilité est privilégiée chaque fois qu’un petit immeuble est mis en vente.  La seconde consiste à construire des logements sociaux sur le territoire de la commune. Cette deuxième possibilité est étudiée dans le cadre du PLU, avec l’analyse des réserves foncières publiques et privées de la commune. Notons que, lorsqu’un terrain inconstructible est rendu constructible par le PLU, une part de la plus value réalisée lors de sa vente revient à la commune.

 

Quels sont les différents types de logement sociaux ?

Quatre grandes familles de logements sociaux coexistent :

-          PLAI (Prêt Locatif Aidé d’Insertion) pour les foyers ayant un revenu annuel net imposable de 11.993 à 37.554 euros,

-          PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) pour les foyers ayant un revenu annuel net imposable de 21.802 à 68.279 euros,

-          PLS (Prêt Locatif Social) pour les foyers ayant un revenu annuel net imposable de 28.343 à 88.762 euros,

-          PLI (Prêt Locatif Intermédiaire) pour les foyers ayant un revenu annuel net imposable de 39.244 à 112.500 euros. Il est à noter que cette dernière catégorie ne rentre pas dans le cadre des 20% de logements demandés par la loi SRU.

La catégorie dans laquelle rentre un logement est déterminée en fonction de son mode de financement retenu lors de sa construction.

 

Les logements sociaux sont gérés, sur la commune de Louveciennes, principalement par 3 bailleurs sociaux : 3F, Logement Français et France Habitation.

 

Quelle est la procédure d’attribution des logements sociaux ?

Le nombre de personnes qui peuvent avoir accès à un logement social est beaucoup plus important que nous l’imaginons. Environ 50% de la population de Louveciennes est éligible à l’un des systèmes d’aide.

La procédure d’attribution est schématiquement la suivante :

-          Une demande doit être faite auprès de la mairie.

-          Un numéro d’enregistrement unique est alors donné par la préfecture.

-          Un dossier est rempli par le demandeur qui indique, entre autres, ses revenus. Notons ici que le patrimoine du demandeur n’est pas pris en considération.

-          Un comité se réunit pour étudier les dossiers et en présente les plus urgents au bailleur social qui gère le logement disponible.

-          Un deuxième comité, présidé par le bailleur social, fait alors le choix définitif du candidat.

Le numéro d’enregistrement unique empêche plusieurs demandes simultanées dans le département. La commission du bailleur examine le fait que la demande soit recevable financièrement.

En ce qui concerne les logements dont l’attribution dépend de la commune, une grille de critères de priorité a été mise en place, permettant d’effectuer une sélection impartiale des dossiers.

 

Où en sommes-nous sur Louveciennes de l’objectif fixé par la loi SRU ?

D’après le décompte administratif, notre commune comporte 2860 résidences principales, avec une répartition déséquilibrée du nombre de pièces, les logements de 5 pièces et plus représentant 46% du total des logements de la commune.

Du fait de ce fort déséquilibre, il convient dans le cadre du futur PLU d’axer la priorité sur les logements de petite taille (1 à 3 pièces) afin de pouvoir offrir aux Louveciennois un « parcours résidentiel » qui leur permet d’avoir une adéquation entre leurs besoins, qui évoluent selon les périodes de la vie, et le parc existant.

L’obligation, pour Louveciennes, est donc d’avoir 572 logements sociaux. Au 1er janvier 2008, la préfecture en recensait 344, soit 12%. Nous avons donc déjà réalisé 60% de l’objectif final.

La difficulté du système est que la création de 100 nouveaux logements sociaux implique une nouvelle obligation de faire 20 logements sociaux de plus !

En fin de compte, il faudra construire sur notre commune 286 nouveaux logements sociaux pour atteindre l’obligation de 20%.

Or ce calcul n’est valable que s’il n’y a pas de construction libre (non sociale), ce qui n’est pas réaliste et surtout non souhaitable afin de garder la mixité sociale qui est une règle d’or pour l’équipe municipale.

Dans cette optique, il est raisonnable d’envisager la construction d’environ 200 logements libres, ce qui porte alors à un peu plus de 500 le nombre de logements à réaliser. A raison de 2,5 personnes par logement en moyenne, l’augmentation prévisible de la population sera d’environ 1500 personnes, portant ainsi la population globale à un peu moins de 9000 habitants. Il est important de garder en mémoire que cette prévision raisonnée est à horizon 2030 !

 

Pourquoi ne pas envisager des logements sur la plaine de Villevert ?

Le choix politique qui consiste à construire des logements locatifs aidés à Villevert n’est pas acceptable pour la majorité municipale car les résidents de cette zone seraient alors complètement isolés et n’appartiendraient pas à la communauté louveciennoise. En construire un grand nombre reviendrait à créer un « Louveciennes bis » qui nécessiterait alors la création et la maintenance d’installations importantes et coûteuses comme une crèche, une école, des moyens de transport… . Le Grenelle de l’Environnement préconise par ailleurs une urbanisation à l’intérieur du site urbain. De plus, cette solution augmenterait plus que de raison la population de notre ville.

Comparée aux moyennes de la région et du département, notre communauté de communes connaît un déficit d’emploi, ce qui ajoute un argument fort à la création d’une zone de commerce et de bureau sur le site de Villevert.

 

Voici, résumé en quelques mots les très riches et très sympathiques échanges qui ont présidés à notre rencontre. Encore un grand merci à Marianne Merlino et à André Vanhollebeke pour la qualité de leurs propos, qui ont été libres et sans parti pris.

Repost 0
Published by Louveciennes Energie - dans PLU
commenter cet article
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 12:20

Le syndrome du Titanic s’affiche au cinéma, et le « syndrome de l’iceberg »,  vous connaissez ?

La masse émergée de l’iceberg ne représente que 10% de sa masse totale ; de même, nous n’appréhenderions en moyenne que 10% de l’information qui nous concerne, les 90% restants sont immergés dans l’inconnu, enfouis derrière des résumés de Newsletter, des gros titres et leurs sous-titres de journaux lus en diagonale, des norias d’informations radio et TV en continu… 

Résultat : on picore un peu de tout, mais dans chacun d’entre nous, pour tel ou tel sujet important d’actualité, il y a un nul qui sommeille.

L-E a voulu réagir : traiter pour les nuls, donc pour une large audience, un sujet bien actuel… de fond en comble…de A à Z…à 100%... et 360° !

 

Une personne nulle s’est d’ailleurs portée volontaire pour poser ses questions, de la façon franche et directe dont nous avons préservé l’authenticité.

 

C’est le PLU, et c’est pour les nuls.

 

 

1)  Le PLU c’est quoi ?

 

C’est le Plan Local d’Urbanisme qui vient remplacer le Plan d’Occupation  des Sols (P.O.S).

Il est issu de la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain /Décembre 2000) qui réformait en profondeur l’approche publique de l’aménagement urbain.

Le P.L.U. est élaboré au niveau communal pour organiser, réglementer et orienter les initiatives en matière d’urbanisme pour les 15 à 20ans qui viennent.

 

2)  Pourquoi ce changement ?

 

D’abord parce que le POS a tenu plus de 20 ans, et qu’en 20 ans tant de choses ont changé : les projets prévus (doublement de la RN.186…), les technologies (implanter des antennes pour les mobiles..) et plus encore les mentalités (préserver l’environnement…).

 

Ce dernier point est majeur, le souci de l’environnement, ou plus largement le développement durable, est au cœur du nouveau projet.

 

3)  En fait, est ce qu’on est obligé d’y passer?

 

Pas forcément, mais la mise en place du PLU est vécue par les Conseils Municipaux comme une formidable opportunité d’évaluer la situation de leur commune et de dégager une vision pour l’avenir plus cohérente, plus solidaire, et plus respectueuse de l’environnement.

 

    4)  Un PLU, ça se fait comment ?

 

Cela prend du temps : environ 2 ans entre la décision du Conseil Municipal de le lancer, et le moment où il devient exécutoire.

 

3 grandes étapes :

        - Le diagnostic : il permet d’établir un état des lieux complet de la commune (population, logement, circulation, espaces verts..) en dégageant les points forts et surtout les voies d’améliorations.

A Louveciennes, cette 1ère étape est terminée.

        - Le Plan d’Aménagement et de Développement Durable (PADD, pour les intimes…) : c’est la grande innovation du P.L.U. puisqu’il dresse la liste des projets et actions retenus en matière d’urbanisme et d’aménagement ; les orientations générales qui en découlent sont illustrées sur des documents graphiques.

        - Le règlement et le zonage : la carte de la commune est présentée sous forme d’une mosaïque de zones de différentes couleurs suivant qu’elles sont urbaines, à urbaniser, agricoles etc.…avec pour chacune d’elles les règles d’aménagement à respecter.

 

5)  Le diagnostic, il nous a appris quoi ?

 

Une foule de choses, puisque notre commune a été examinée sous toutes les coutures…

Par exemple, on s’est rendu compte que le développement de l’urbanisation de Louveciennes s’était fait autour de nos châteaux, puis de nos quartiers historiques, en laissant intactes de grandes surfaces d’espaces verts.

Vraisemblablement, cette voie va être poursuivie, et les extensions futures se feront d’abord à partir du bâti existant.

 

6)  Mais qui fait tout le boulot, et qui décide?

 

C’est effectivement un énorme travail.

Bien évidemment, le Conseil municipal est à la baguette, mais il doit agir en concertation avec 3 types d’acteurs :

-      les experts d’abord, ce sont des techniciens « ès P.L.U. » qui arrivent avec leur boîte à outils et le guident tout au long du processus (Cabinet SCURE…).

-      Les personnes publiques ensuite : d’abord l’Etat, avec sa liste de contraintes imposées, puis diverses instances régionales, départementales et intercommunales qu’il faut associer aux travaux pour avancer en cohérence.

-      Et enfin il y a la population louveciennoise avec laquelle les instances de concertation sont multiples (commission extra municipale, groupes de travail sur tous les grands thèmes abordés, expositions et réunions publiques à chaque étape majeure du P.L.U.).

 

7)  Un nul en PLU, qu’est ce qu’il peut faire pour participer ?

 

Au minimum, en dehors des groupes où il est convié, lire L- Echos, consulter le site de la Ville, venir aux expositions et réunions publiques, et dernier recours, participer à l’enquête publique menée par le Commissaire Enquêteur qui rend son avis sur le P.L.U. préalablement à son vote d’adoption en Conseil Municipal.

 

8)  Le P.L.U., il va changer quoi pour le louveciennois de base ?

 

Rien du jour au lendemain, mais à terme il pourra envisager de mieux se loger, ou loger près de lui ses enfants qui voudront rester à Louveciennes ; un propriétaire sera mieux renseigné sur ce qui est prévu comme aménagement urbain dans son environnement immédiat, et ce qu’il peut faire lui-même pour équiper sa maison (panneaux solaires ?), son jardin (récupération d’eau…).

Maîtrisant bien plus complètement sa politique d’urbanisme, la commune aura davantage les moyens d’orienter et conseiller ses administrés (particuliers, commerces, entreprises…).

 

9)  Et au Pauvre Louveciennois Urbanisé, ça va coûter combien ?

 

A l’échelle du budget communal, c’est un montant modique (60.000€ env., en partie remboursés par des subventions) ; le vrai coût, il est à chercher dans le temps consacré à ce projet par tous les acteurs dont nous avons parlé, techniciens, fonctionnaires et surtout : élus et bénévoles.

La tâche est considérable, mais c’est le prix à payer pour doter Louveciennes, pour les 2 décennies qui viennent, d’espaces verts bien préservés, d’une vie sociale plus harmonieuse, et d’un développement économique revivifié.


Les louveciennois le valent bien !

Repost 0
Published by Louveciennes Energie - dans PLU
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 09:36

Une réunion publique sur le Plan Local d’Urbanisme (PLU) s’est tenue le 11 mars 2009  afin de présenter les résultats du diagnostic.

 

Un grand succès !

 

Réuni par André Vanhollebeke, Anne-Laure Pozzo-Deschanel et du cabinet SCURE qui accompagne la mairie dans la démarche, nous étions très nombreux dans la salle Camille St Saëns.

 

Ceci démontre l’intérêt que porte l’ensemble de la population à ce projet qui va modeler notre commune pour les 10 à 20 ans qui viennent.

 

Félicitation à la centaine de Louveciennoises et de Louveciennois qui ont participé à la commission extra municipale ainsi qu’aux nombreux groupes de travail. La qualité des travaux réalisés a fait l’unanimité. Aux dires du cabinet SCURE, spécialiste du sujet, rarement une telle qualité de travail a été fournie. Quant au préfet, il adresse ses félicitations aussi bien sur la qualité de la communication qui est faite que sur les modes de concertation mis en place.

 

Après un brillant exposé du cabinet SCURE donnant les principaux résultats du diagnostic (présentation téléchargeable sur le site de la mairie, à l’adresse :
http://www.mairie-louveciennes.fr/Download/URBANISME/SYNTHESE%20FEVRIER2009-DIAGNOSTIC-PLU.pdf) est venu le temps des échanges avec l’assemblée. De nombreuses questions ont été posées, dans un esprit constructif et d’intérêt pour le sujet. Si certains ont eu l’impression que certains sujets n’étaient que survolés, c’est qu’il est difficile de résumer en une heure un document d’environ 200 pages.

 


Cependant, deux interventions ont été faites critiquant le projet.

 

La première critiquait le fait d’avoir laissé peu de temps pour réaliser le diagnostic.

Or le diagnostic est un élément vivant, la concertation n’est pas close et toutes les contributions sont encore les bienvenues !

 

La deuxième intervention beaucoup plus surprenante souhaitait que la population de Louveciennes n’augmente que faiblement.

Sur ce point, il semble que nous soyons tous d’accord, comme nous souhaitons tous que les logements sociaux que nous devrons construire pour remplir les obligations de la Loi SRU soient répartis dans la commune, comme cela a été la politique toujours menée, et non regroupé en un point.


 
 

La deuxième phase du PLU démarre maintenant et est appelé PADD (Plan d’Aménagement et de Développement Durable). Il consiste à avoir une réflexion sur 6 thèmes, en se posant la question suivante : Comment atteindre les objectifs et comment les mettre en œuvre ?

 

Les thèmes sont les suivants :

-          Garantir la protection et l’équilibre des espaces assurant les grandes fonctions naturelles sur le territoire communal,

-          Répondre aux besoins en matière de logement dans le périmètre actuel de la ville,

o   En prévoyant les espaces nécessaires à la réalisation de nouveaux logements ou en adaptant le bâti existant,

o   En favorisant le parcours résidentiel des habitants et la mixité sociale,

o   En préservant l’organisation urbaine, l’architecture, le patrimoine et le caractère villageois de Louveciennes,

-          Favoriser différents modes de déplacements confortables et sûrs pour tous en cohérence avec les infrastructures environnantes,

-          Promouvoir un développement des activités économiques et des commerces en synergie avec les autres pôles de développement économique environnants,

-          Optimiser l’aménagement de l’espace public pour améliorer le fonctionnement urbain, tout en favorisant l’animation et la vie sociale des quartiers,

-          Intégrer les principes du développement durable à l’ensemble des objectifs du PADD.

 

Comme vous pouvez le constater, la tâche est encore rude, et toutes les bonnes idées et les bonnes volontés sont les bienvenues !

 

Nous vous tiendrons informé de l’évolution des travaux.

Repost 0
Published by Louveciennes Energie - dans PLU
commenter cet article