Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nos Articles Par Thèmes

11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 09:46

Voilà un an que la liste "Union pour Louveciennes" est arrivée en tête des élections municipales avant de l’emporter au second tour. Malgré un contexte difficile, pour ne pas dire parfois exécrable, la majorité municipale s’est attachée depuis lors à gérer au mieux les intérêts de Louveciennes et des Louveciennois et à mettre en œuvre l’ensemble des actions annoncées pendant la campagne.

La réalité de la vie d’une commune se joue désormais beaucoup à l’extérieur du conseil municipal dans le cadre de l’intercommunalité. C’est un point est assez méconnu et qui semble échapper à certains. Sans que cette liste soit exhaustive, loin de là, nous pouvons citer la gestion des déchets, l’assainissement, la distribution de l’électricité, les aménagements urbains, mais également la politique touristique, qui sont désormais gérés avec d’autres communes dans le cadre d’instances aussi différentes que la Communauté des coteaux de seine, le SIVOM des coteaux de Seine, le SIVOM de Saint-Germain, le SIDECOM, le SIDEYNE, le SEY, … la liste est longue.
Plus que jamais, la coopération intercommunale est une réalité dans laquelle doivent s’inscrire les communes françaises, à l’heure du Grand Paris et au moment où la ligne directrice d’une réforme territoriale annoncée par le Président de la République s’inscrit dans le renforcement de cette logique. Cette évolution fait par ailleurs désormais l’objet d’une forte incitation financière par l’Etat.

L’avenir de notre commune est par conséquent désormais traité largement dans ce cadre et nos élus municipaux s’attachent à préserver les logiques coopératives qui sous-tendent cette intercommunalité, mais également à défendre les intérêts propres de Louveciennes. Par ailleurs, la majorité issue de "Union pour Louveciennes" et rassemblée autour d’André Vanhollebeke s’est attachée à démarrer au plus vite des chantiers décisifs pour la commune.

Le premier d’entre eux, le Plan Local d’Urbanisme (PLU), qui va conditionner fortement le devenir de Louveciennes, fait actuellement l’objet d’une démarche très largement ouverte et concertée avec l’ensemble de la population. Une commission extra municipale, composée en très grande majorité de non élus a été mise en place afin de recueillir et de prendre en considération les souhaits de l’ensemble des habitants de notre commune. L’ensemble des problématiques touchant à la circulation, à l’aménagement urbain, au patrimoine, à l’environnement, aux espaces verts, aux possibilités urbanistiques sont concernées par l’instruction de ce PLU. Une première étape de diagnostic sera présentée le 11 mars 2009 en salle Camille Saint-Saens (21 h) et nous invitons l’ensemble des Louveciennois à y participer.

Un autre grand sujet de travail de l’équipe municipale concerne la situation financière de la ville. Louveciennes est certes une ville endettée, et cette situation doit être gérée avec sérieux, loin des polémiques politiciennes qui n’ont pas à exister dans une commune comme Louveciennes. Il est fondamental d’avoir une volonté de mettre toute notre énergie pour améliorer la situation et non d’avoir une attitude qui consiste à critiquer, souvent en méconnaissance des faits et des principes de la comptabilité publique, sans faire de propositions réalistes et étayées. Les choix effectués présentés par André Vanhollebeke lors du récent débat d’orientation budgétaire montrent que la politique retenue reste celle d’une gestion équilibrée tendanciellement favorable au désendettement de la commune. Paradoxalement jugées pas assez ambitieuses en terme de dépenses par une partie de l’opposition au conseil municipal, les options retenues ont été considérées comme pas assez rigoureuses par une autre composante de cette même opposition.

D’autres chantiers sont en cours, comme la relance du projet de crèche et de multi accueils sur le site des terrains de Voisins. Un nouveau recours, émanant de la même personne que le premier, contre le permis déposé par la commune vient, de nouveau, fragiliser ce projet. Il convient pour autant de rester confiant, car nous sommes intimement persuadés que l’intérêt général et le bon sens finiront par l’emporter.

La détermination de l’équipe rassemblée autour d’André Vanhollebeke est sans failles, tournée entièrement vers l’avenir et qui se doit d’apporter des solutions afin de faciliter la vie dans notre commune. L’objectif n’est pas aujourd’hui de critiquer l’action de l’opposition. Dans un processus démocratique, cette dernière doit être normalement considérée comme rendant service à la majorité en place en apportant des idées et des propositions. C’est ce que nous souhaitons, mais notre point de vue ne semble pas écouté… Depuis la mise en place de la majorité municipale issue des élections du 16 mars 2008, force toutefois est de constater que les représentants de la liste d’Osons se sont inscrits dans un processus de critique quasi systématique de toutes les actions menées par la majorité élue sans pour autant être force de proposition constructive. Cette politique rappelle à cet égard d’autres formes de positionnements que l’on croyait réservés à la politique nationale, et auxquels les Louveciennois pensaient pouvoir échapper. Vouloir faire de la politique politicienne n’est pas la finalité d’une commune.
Des dossiers aussi complexes que l’aménagement de la plaine de Villevert, démarrés début 2002, ne peuvent donner lieu à de simples analyses sommaires, motivées par le seul souci de déstabiliser les actions engagées par le Maire et son équipe et qui ne tarderont pas à porter leurs fruits.

De la même manière, la question des petits commerces, dans le contexte très sensible de la crise économique ne peut être exploitée n’importe comment. La manière de commenter le départ de la BNP est assez exemplaire de ce point de vue. Voilà une grande banque qui décide de quitter Louveciennes dans le cadre d’une politique décidée par elle seule et voilà que l’opposition incarnée par Osons se déchaîne contre le Maire au mépris de toute objectivité et de connaissance du dossier.
Par exemple, les critères réglementaires de sécurités, obligatoires pour tous les établissements bancaires, sont souvent incompatibles avec la géographie des emplacements commerciaux de notre commune. Il est aberrant d’oser penser qu’une équipe municipale ne puisse pas avoir le souci de développer le commerce ! Au-delà, il y a des procédés qui ne méritent pas d’être utilisés et qui ne doivent pas l’être.
Le fait de détourner une correspondance arrivée ou non à destination et adressée à un tiers est une infraction et sanctionnée comme telle par le Code pénal. Il convient par conséquent de savoir raison garder et de ne pas dépasser certaines limites. Louveciennes est une commune où il fait bon vivre, qui certes connaît de difficultés, mais qui doit rester le havre de paix qu’il est, loin des querelles bassement politiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by Louveciennes Energie - dans Autres
commenter cet article

commentaires